Google+

L’Esprit de vérité et les disciples orphelins

(6ème dimanche de Pâques, Année A, Jean 14, 15-21)

———————————————————————————-

(Traduction en polonais)

IMG_jesus12

Dans l’Évangile de ce jour, Jésus prépare ses disciples à son départ. Il leur déclare, chose surprenante, qu’il va quitter cette terre pour rejoindre son Père, sans toutefois les laisser orphelins. Cette apparente contradiction se comprend mieux lorsque Jésus leur parle de l’Esprit de vérité qui le remplacera et deviendra leur « Défenseur ».

Mais quel est ce « Défenseur » dont parle Jésus, quel est cet Esprit de vérité?

Dans les textes originaux en langue grecque, le mot « parakletos » a été traduit assez approximativement par « Esprit de vérité » ou « Esprit Saint ».  En fait, ce mot signifie « consolateur » ou « avocat défenseur », désignant un Être assez abstrait, qu’on ne voit pas, mais qui est là pour rassurer.

En parlant ainsi, Jésus entendait à la fois réconforter ses disciples et les préparer à la mission qu’il souhait leur confier: il voulait qu’ils comprennent que, sans lui, ils auraient les mains entièrement libres pour aller à travers le monde porter la Bonne Parole, annoncer le règne du Père et convertir les nations. Comme un enfant qui perd son père et se trouve alors habité par l’esprit de celui ci, Jésus voulaient que les disciples soient habités de l’Esprit de vérité et qu’ils ne se sentent pas orphelins.

Il en est de même pour nous. Ce « parakletos », cet Esprit de vérité, est en nous et avec nous. Il nous habite comme l’Esprit du père habite n’importe quel enfant. Nous y puisons la force de notre foi, il est ce lien qui nous rattache à Dieu par delà le temps. Il fait de nous ses enfants aimants qui ne se sentent plus orphelins, mais dotés de cette Grâce qui transcende toute chose.

Bernard Vollerin

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jean 14, 15-21)

15i  À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements.
16  Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous :
17  c’est l’Esprit de vérité. Le monde est incapable de le recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez,
18  parce qu’il demeure auprès de vous, et qu’il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
19  D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi.
20  En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous.
21  Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *