Sainte Trinité – Année C

L’Esprit de Vérité nous fait vivre

(Sainte Trinité, année C, Jean 16, 12-15)

(Texte en polonais, traduction de Joanna S)

Pentecôte est un point de départ capital dans notre cheminement sur cette Terre où la présence de l’Esprit Saint, de l’Esprit de Vérité se substitue à celle de Jésus qui quitte ce monde. L’un prend le relais de l’autre et cet Esprit est donc la continuation de la Parole de Jésus.

Cet Esprit vient sur les disciples au moment où Jésus les quitte, eux qui sont restés si fortement attachés à lui pendant les trois ou quatre ans alors qu’il se révélait au monde. Mais qu’en est-il pour nous, 2000 ans après, nous qui n’avons, bien entendu, ni vu ni connu Jésus directement ?

Je crois que l’Esprit de Vérité, c’est ce qui façonne notre cœur et notre pensée lorsque nous nous imprégnons de la Parole du Christ qui nous est transmise par les Évangiles. Cette Parole, cet Esprit nous animent. L’Esprit, c’est comme une source d’énergie qui ne s’épuise jamais. Il nous donne aussi le jugement dont nous avons besoin pour vivre en chrétiens. Il transforme profondément notre être.

Dans sa Lettre aux Galates (5, 16-17), St Paul décrit très bien l’Esprit comme opposé à la chair :  « Frères, je vous le dis : vivez sous la conduite de l’Esprit de Dieu ; alors vous n’obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair. Car les tendances de la chair s’opposent à l’esprit, et les tendances de l’esprit s’opposent à la chair. » Et d’ajouter plus loin (5,22) : « Voici ce que produit l’esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité, maîtrise de soi. Face à tout cela il n’y a plus de loi qui tienne. L’Esprit nous fait vivre. »

Voilà finalement ce que nous apporte l’Esprit : une façon de d’être. Tous ces « choix de Vie » que nous faisons lorsque nous vivons notre vie de chrétiens viennent de l’Esprit que nous recevons au travers de la Parole du Christ. Nous croyons en Jésus notre Sauveur, et son Esprit de Vérité nous fait vivre.

Bernard Vollerin

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (16, 12-15)

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :

12  J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous n’avez pas la force de les porter.
13  Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
14  Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
15  Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *