5ème dimanche du Temps Ordinaire – Année B

Évangélisateurs et missionnaires

(5ème dimanche du Temps Ordinaire, année B, Marc 1, 29-39)

IMG_jesus_gueritJésus voyage à travers toute la Galilée, sa région de prédilection. Il s’en va prêchant, guérissant, chassant les démons, répandant la Bonne Nouvelle, annonçant la venue prochaine du Royaume. Il parle d’amour et du pardon de Dieu. Il vit de peu. On lui offre le gîte, lui qui est un itinérant allant de village en village accompagné d’une poignée de fidèles qui, de nos jours, s’identifieraient plus à des hippies qu’à autre chose !

Pendant la première partie de son ministère, c’est-à-dire avant qu’il ne se rende à Jérusalem, Jésus prêche dans une relativement petite région d’une trentaine de kilomètres de diamètre. C’est là qu’il trouvera le terreau le plus favorable, auprès des petites gens qui reconnaissent en lui le Messie qu’ils attendaient.

Jésus, rapidement, voit bien qu’il lui faut démultiplier ses efforts et il demande à ses disciples de devenir prêcheurs à leur tour. Jésus proclame mais également fait proclamer la Bonne Nouvelle. Tous deviennent évangélisateurs.

A 2000 ans de distance, Jésus nous demande la même chose : être des évangélisateurs. Savons-nous le faire ? Savons-nous faire abstraction du tintamarre qui nous entoure pour parler du Christ autour de nous en nous laissant simplement habiter par lui ? Sa présence en nous par l’Esprit Saint est indispensable pour accomplir cette tâche qu’il nous a confiée.

D’évangélisateurs, nous deviendrons peut-être missionnaires comme les disciples l’ont fait. Car comme eux, notre rôle ne s’arrête pas à proclamer la Bonne Nouvelle : nous devons également devenir des serviteurs au nom du Christ, des serviteurs de paix et d’amour.

Bernard Vollerin

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (Mc 1, 29-39)

29  En quittant la synagogue, Jésus, accompagné de Jacques et de Jean, alla chez Simon et André.
30  Or, la belle-mère de Simon était au lit avec de la fièvre. Sans plus attendre, on parle à Jésus de la malade.
31  Jésus s’approcha d’elle, la prit par la main, et il la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.
32  Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous les malades, et ceux qui étaient possédés par des esprits mauvais.
33  La ville entière se pressait à la porte.
34  Il guérit toutes sortes de malades, il chassa beaucoup d’esprits mauvais et il les empêchait de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
35  Le lendemain, bien avant l’aube, Jésus se leva. Il sortit et alla dans un endroit désert, et là il priait.
36  Simon et ses compagnons se mirent à sa recherche.
37  Quand ils l’ont trouvé, ils lui disent : « Tout le monde te cherche. »
38  Mais Jésus leur répond : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c’est pour cela que je suis sorti. »
39  Il parcourut donc toute la Galilée, proclamant la Bonne Nouvelle dans leurs synagogues, et chassant les esprits mauvais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *