Google+

Avez-vous peur de l’eau ?

(3ème dimanche de l’Avent, année B, Jean 1, 6-8, 19-28)

IMG_baptemejesusL’eau est quelque chose de bien particulier. Elle joue un rôle fondamental dans la vie d’ « organismes » tels que les nôtres. Aucun être vivant n’existe sans elle, tout du moins sur notre planète Terre. L’eau est donc synonyme de vie, mais elle est aussi synonyme de mort, car souvent elle entraine la mort. Sa force dévastatrice est immense à tel point que nombre d’entre nous la craignent. L’Homme a besoin d’eau, mais il a parfois peur d’elle. Et vous, avez-vous peur de l’eau ?

Ne répondez pas tout de suite ! Car vous devez penser aussi à l’eau qui lave et qui purifie. En effet, au-delà de nous faire vivre ou quelques fois de provoquer la mort, l’eau nous apporte la purification. Elle nous lave de tout ce que nous voulons éliminer de nous-mêmes, à l’extérieur comme à l’intérieur.

C’est de cette eau là que Jean-le-Baptiste aspergeait les foules qui se pressaient vers lui, pour « rendre témoignage à la Lumière », c’est-à-dire à Dieu et pour les préparer à la venue de Jésus.

En ce temps de l’Avent, nous nous apprêtons également à la venue du Sauveur. Et l’eau que nous avons reçue il y a bien des années lors de notre baptême coule encore dans nos veines. Si le sang qui s’y trouve nous garde en vie, l’eau du baptême, elle, nous apporte la vraie vie. Elle nettoie tout sur son passage et fait de nous des enfants de Dieu.

N’ayez pas peur de cette eau du baptême. Accueillez-là, car elle emplit nos cœurs de joie et nous fait dire : « Je suis en paix. Sois en paix avec moi, c’est mon vœu le plus cher. »

Bernard Vollerin

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 1, 6-8.19-28)

06  Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean.
07  Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.
08  Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage.
19  Et voici quel fut le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? »
20  Il le reconnut ouvertement, il déclara : « Je ne suis pas le Messie. »
21  Ils lui demandèrent : « Qui es-tu donc ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Non. — Alors es-tu le grand Prophète ? » Il répondit : « Ce n’est pas moi. »
22  Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? »
23  Il répondit : «Je suis la voix qui crie à travers le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe.»
24  Or, certains des envoyés étaient des pharisiens.
25  Ils lui posèrent encore cette question : « Si tu n’es ni le Messie, ni Élie, ni le grand Prophète, pourquoi baptises-tu ? »
26  Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas :
27  c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale. »
28  Tout cela s’est passé à Béthanie-de-Transjordanie, à l’endroit où Jean baptisait.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *