25ème dimanche du Temps Ordinaire – Année C

Servez-vous Dieu ou l’argent ?

(25ème dimanche du Temps Ordinaire, année C, Luc 16, 1-13)

————————————————————

(Texte en polonais, traduction de Joanna Szubstarska)

IMG_dieu_et_argent2Encore une fois Jésus nous interpelle avec vigueur !

Dans l’évangile, le gérant est licencié pour abus de confiance, gaspillage, insouciance, etc…. Il servait son idole, l’argent, au lieu de se servir DE l’argent comme nous devons le faire pour servir Dieu, c’est-à-dire servir tous nos prochains.

Dans l’existence, il nous faut non seulement apprendre à compter, mais aussi apprendre ce qui compte !

Derrière les valeurs consensuelles de tolérance et de respect, se cachent parfois un refus d’évaluer les parts d’essentiel et d’accessoire, une difficulté à hiérarchiser ce qui est sacré et ce qui est relatif. Apprendre ce qui compte, c’est apprendre à être digne de confiance dans les combats du monde et de l’histoire. C’est apprendre à se situer quelque part en vérité dans le mystère du mal, de la souffrance, et de l’argent trompeur.

La bonne gestion des biens matériels n’est qu’un apprentissage. Il nous prépare au jour où nous trouverons notre vraie richesse dans les « biens éternels », c’est-à-dire dans la présence de Dieu.

Bernard Vollerin

————————————————————

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 16, 1-13)

01  Jésus disait encore à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu’il gaspillait ses biens.
02  Il le convoqua et lui dit : ‘Qu’est-ce que j’entends dire de toi ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires.’
03  Le gérant pensa : ‘Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Travailler la terre ? Je n’ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte.
04  Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m’accueillir.’
05  Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : ‘Combien dois-tu à mon maître ? –
06  Cent barils d’huile.’ Le gérant lui dit : ‘Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.’
07  Puis il demanda à un autre : ‘Et toi, combien dois-tu ? – Cent sacs de blé.’ Le gérant lui dit : ‘Voici ton reçu, écris quatre-vingts.’
08  Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s’était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière.
09  Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.
10  Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande.
11  Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ?
12  Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ?
13  Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *