23ème dimanche du Temps Ordinaire – Année A

Porteurs de paix

(23ème dimanche du Temps Ordinaire, année A, Matthieu 18, 15-20)

IMG_christ_eze_500_700Agressions, conflits, relations brisées et autres situations du même genre sont dénoncées par Jésus qui souhaitent que les gens « se mettent d’accord. » Il est vrai que le Christ ne fait pas l’apologie des conflits, loin de là. Durant tout son ministère il aura recherché la paix. A ceux qui vont dans ce sens, il promet d’être « au milieu d’eux.»

Voila une attitude, une philosophie, très avant-gardiste à une époque où les conflits se réglaient avant tout par la force. Il est certain que l’occupant romain ne « faisait pas dans la dentelle » et les emprisonnements comme les exécutions étaient monnaie courante.

Cette parole du Christ nous rappelle la démarche de Léon Tolstoï qui se convertit au christianisme, dix après avoir terminé « Guerre et Paix » : Il en a embrassé pleinement le caractère non-violent, lui qui a vécu nombre de conflits. En cela, il sort de l’approche manichéenne du Bien et du Mal, de la guerre ou de la paix et devient un humaniste désirant améliorer le sort du monde. Comme nous, il suit ainsi la trace de Jésus, porteur avant tout d’un message d’amour.

Durant toute sa vie, le Christ nous a transmis ce message qui a traversé le temps pour venir jusqu’à nous. Une seule fois seulement, au Temple, le Christ excédé a eu une réaction violente en chassant les marchands et tendant par là à diviser les gens plutôt qu’à les rapprocher. Mais comme nous le savons, il avait de bonnes raisons pour le faire.

Jésus est au milieu de nous quand nous sommes en paix ou recherchons la paix. Son message d’Amour résonne très fort, et il fait de nous des porteurs d’espoir, des porteurs de paix.

Bernard Vollerin

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 18, 15-20)

15i  Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère.

16  S’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins.

17  S’il refuse de les écouter, dis-le à la communauté de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain.

18  Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.

19  Encore une fois, je vous le dis : si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux.

20  Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *