18ème dimanche du Temps Ordinaire – Année C

Liberté et richesses

(18ème dimanche du Temps Ordinaire, année C, Luc 12, 13-21)

——————————————————————————-

(Texte en polonais, traduction de Joanna Szubstarska: Wolność i bogactwo)

IMG_jesus_10Personne ne peut décider à la place d’un autre. Jésus lui-même respecte la liberté de l’homme, mais il est venu lui proposer des balises pour jalonner la route sur laquelle il y a des choix à faire.

Alors, il nous met en garde vis-à-vis des richesses matérielles qui peuvent paralyser ou aveugler. En effet, celui qui a les mains crispées sur ses biens est empêché de partager, de faire un geste vers celui qui est dans le besoin. Et puis, son horizon est bouché par toutes ses richesses qui l’empêchent de voir le frère, l’ami, et de se voir lui-même dans la lumière de Dieu. Prisonnier, il en oublie de s’interroger sur le sens de sa vie.

Maurice Zundel* disait: “Être libre, cela veut dire: être libre de moi, n’être plus enfermé dans mon narcissisme, n’être plus esclave de mes possessions…”

Soyons libres et laissons-nous regarder par Dieu pour qu’il voie où sont nos vraies richesses. La prière nous aidera à les reconnaître pour pouvoir les développer.

Bernard Vollerin

*Maurice Zundel, né à Neuchâtel en 1897, mort à Lausanne en 1975.

—————————————————————————————

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 12, 13-21)

13  Du milieu de la foule, un homme demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »
14  Jésus lui répondit : « Qui m’a établi pour être votre juge ou pour faire vos partages ? »
15  Puis, s’adressant à la foule : « Gardez-vous bien de toute âpreté au gain ; car la vie d’un homme, fût-il dans l’abondance, ne dépend pas de ses richesses. »
16  Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont les terres avaient beaucoup rapporté.
17  Il se demandait : ‘Que vais-je faire ? Je ne sais pas où mettre ma récolte.’
18  Puis il se dit : ‘Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y entasserai tout mon blé et tout ce que je possède.
19  Alors je me dirai à moi-même : Te voilà avec des réserves en abondance pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.’
20  Mais Dieu lui dit : ‘Tu es fou : cette nuit même, on te redemande ta vie. Et ce que tu auras mis de côté, qui l’aura ?’
21  Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *