Google+

Jeu de miroirs

(Sainte Trinité, année B, Matthieu 28, 16-20)

IMG_ste-trinite-B-jeu-de-miroirsEn voyant Jésus, « Certains eurent des doutes » nous dit Matthieu aujourd’hui. Mais des doutes sur quoi ? Il n’y a pas de réponse.

Je pense qu’ils eurent des doutes sur cet homme qui leur révélait tant de choses, trop de choses même, à tel point que leurs esprits se brouillaient. Il leur parlait du Père, du Fils et du Saint Esprit. Mais que voulait-il donc dire ? Plus il parlait, plus le mystère s’épaississait!

Et nous, comment appréhender cette notion de Trinité ? Comment mettre ensemble les pièces d’une sorte de puzzle composé du Créateur (le Père), du Sauveur (le Fils) et de la Nourriture spirituelle (le Saint-Esprit) ? En fait, il s’agit d’un faux problème : tout dépend de la façon dont nous regardons les choses. C’est comme un jeu de miroirs.

Dieu est Père, créateur. Au-delà de ce que nous voyons, de l’évolution de certaines espèces, de toutes les recherches que les biologistes ou les physiciens peuvent faire sur le génome, le bigbang, les exo planètes et autres, il y a un dessein, un but, une réalité invisible qui dépasse de loin la somme de tous les éléments que la science et nous-mêmes découvrons tous les jours. Ce dessein, c’est Dieu.

Dieu est Fils, sauveur. Jésus de Nazareth a vécu en Galilée les trente premières années de sa vie où il ne s’est pas passé grand chose. Et puis, se fut la révélation lors de sa rencontre avec Jean le Baptiste sur les bords du Jourdain. Dieu s’est fait chair en Jésus qui n’a ensuite cessé de professer cette philosophie inspirée de Dieu, faite d’amour et d’humanisme si profond que ses contemporains ont de suite vu en lui le sauveur.

Dieu est Saint-Esprit, nourriture spirituelle. C’est ce que nous a laissé le Christ après avoir quitté cette terre. Ce Saint Esprit nous anime comme il a animé les disciples à la Pentecôte. Il nous donne la force de mettre en pratique la philosophie du Christ.

Au-delà de la Sainte-Trinité, ces trois facettes de Dieu que l’on aperçoit comme dans ce jeu de miroirs, Dieu est un et reste un. Mais Dieu demeure cependant un mystère pour le plus grand nombre d’entre nous. Regardons tout cela avec la plus grande humilité sans prétendre « tout savoir » ou vouloir tout expliquer ! Gardons à l’esprit que certaines questions n’ont pas forcément de réponse.

Bernard

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 28, 16-20)

16  Au temps de Pâques, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
17  Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.
18  Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
19  Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ;
20  et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *