Google+

Dieu créateur, sauveur et soutien

(Sainte Trinité, Année A, Jean 3, 16-18)

IMG_sainte_triniteLorsque l’on essaie d’expliquer ce passage clé des Évangiles, la Sainte Trinité, ce n’est pas très simple ! Nombreux sommes nous à nous poser la question de la conjonction de trois éléments en une seule entité, un seul mystère : Dieu.

Car Dieu est un et trois à la fois. Comment cela ce peut-il ?!!? Mon petit neveu expliquait tout ça de façon simple, certains diront simpliste, mais qui a le mérite d’être pragmatique. Il comparait la combinaison de ces trois entités en une seule en disant : « Le Père, le Créateur, c’est un peu l’ingénieur qui a construit un moteur ; le Fils, le Sauveur, c’est le mécanicien qui est venu réparer ce moteur après que l’Homme en ait fait mauvais usage ; et le Saint Esprit, le Soutien, c’est le carburant qui fait marcher le moteur pour qu’il délivre toute sa puissance. Le tout sous le même capot ! » Intéressant, certes, mais il nous faut aller un peu plus loin.

Nous pensons souvent au pouvoir infini de Dieu, mais en oubliant parfois de voir également Dieu comme l’Esprit, le souffle, qui nous habite. Parallèlement à cela, Dieu se révèle en Jésus, un homme fait de chair et de sang, celui qui nous aime de façon concrète. La toute puissance de Dieu est donc Une : il se fait connaître à nous par Jésus le Seigneur, son envoyé, et par l’Esprit Saint qui est en nous et qui nous anime. Mais ce ne sont là que les facettes d’un Dieu unique.

C’est vers ce Dieu que montent nos prières, ce Dieu dont les trois facettes nous apparaissent tour à tour, comme un jeu de miroirs qui fait jaillir la grande lumière qui nous inonde.

Bernard Vollerin

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 3, 16-18)

16i  Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
17  Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
18  Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *