Google+

Un message plein d’espoir

(Ascension du Seigneur, année C, Luc 24, 46-53)

Ascension_2_200_150_los_angelesAu tout dernier chapitre de son évangile, pratiquement à la dernière phrase, Luc nous propose une image saisissante d’un Jésus « emporté au ciel ». N’est-ce pas la fin rêvée pour la longue histoire de la vie du Christ qu’il nous a contée ? Une fin superbe dans le « style Hollywood » produite par un grand studio de cinéma ?

On pourrait le penser à première vue ! Mais il faut regarder tout cela d’un peu plus près. Car ce Jésus qui s’élève et disparait à nos yeux est un et unique : pleinement humain par ce qu’il a été sur terre, mais aussi pleinement divin par son message d’envoyé de Dieu.

Oui, l’ascension du Christ est un message plein d’espoir qui s’accompagne de la promesse faite par Jésus d’envoyer sur ses disciples une « force venue d’en-haut », c’est-à-dire l’Esprit Saint qui nous éclairera et nous fera comprendre la signification de notre présence ici-bas. Mais cette ascension est aussi un signal fort pour ceux qui souffrent, nous rappelant que nous seront tous réunis autour de Dieu après la mort, avec tous ceux que nous aimons, loin, très loin des déchirements de l’existence, dans la paix et le repos.

Jésus lui aussi a souffert. Il est mort des mains des autorités de son temps, qu’elles aient été séculières ou religieuses, mais sa résurrection nous dit que la mort n’est pas la fin de tout, que ce n’est pas le dernier chapitre de l’histoire de Dieu. Rappelons nous que tous ceux qui auront mis à mal nos existences et auront régné sur cette planète ne verront pas leur pouvoir de « petits potentats » s’exercer éternellement, car leur pouvoir a une fin et ce n’est pas celui de Dieu.

Mais patience ! Nous savons à travers les récits de la Bible que le règne du Christ est venu, qu’il est là, mais que ce règne dans toute sa plénitude ne nous sera révélé que plus tard. L’immensité et la totalité du royaume de Dieu seront alors restaurées.

Bernard Vollerin

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 24, 46-53)

46 Jésus ressuscité, apparaissant à ses disciples, leur disait: « C’est bien ce qui était annoncé par l’Écriture : les souffrances du Messie, sa résurrection d’entre les morts le troisième jour,

47 et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.

48 C’est vous qui en êtes les témoins.

49 Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une force venue d’en haut. »

50 Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit.

51 Tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et fut emporté au ciel.

52 Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, remplis de joie.

53 Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *