Google+

Sel et lumière

(5ème dimanche du Temps Ordinaire, année A, Matthieu 5, 13-16)

——————————————————————————————————

(Texte en polonais)

IMG_seldelaterre_et_lumiredumondeLe sel de la terre et la lumière du monde : c’est ce que nous sommes, nous dit Jésus. Mais comment peut-on être à la fois matière et rayonnement ? Que signifient ces deux symboles qu’emploie Jésus dans l’évangile d’aujourd’hui ?

Le sel, pour beaucoup d’entre nous, c’est ce qui vient titiller nos papilles et donne du goût à ce que nous mangeons. D’insipides, certains aliments deviennent consommables. Mais le sel, c’est aussi et avant tout un produit qui permet de conserver notre nourriture plus longtemps. Il était un élément essentiel dont on ne pouvait pas se passer lors des grands périples qu’entreprenaient les voyageurs d’autrefois pour préserver les viandes et autres denrées périssables. Sans lui, par exemple, la découverte et le développement du continent américain n’auraient pas été possibles.

Le sel était si précieux à une certaine époque que l’on payait une taxe sur le sel, la fameuse gabelle instituée en France au 14ème siècle. Il garde cette image de purification et de sacré dans certains pays, comme par exemple à Madagascar, où « sel » et « bénédiction » se traduisent par un seul mot : Fanasina. C’est ce symbole de pureté intérieure qu’il faut retenir dans la parabole de Jésus.

Et la lumière dans tout cela ? En fait, de par notre naissance, nous sommes tous porteurs de lumière, porteurs de quelque chose à transmettre. Ce que Jésus nous demande, c’est de ne pas être une lumière dormante cachée « sous le boisseau », mais une lumière active et bien vivante car, en fin de compte, « en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père. »

N’entendons-nous pas très souvent dire : « Vous les chrétiens, vous passez votre temps à vous abriter au fond de vos églises pour prier, repliés sur vous-mêmes! » Et bien c’est cela que Jésus nous demande de changer. Ne restez pas retranchés derrière vos murs ! Sortez et faites le bien autour de vous ! Portez vos torches  dans les coins les plus sombres pour apporter cette lumière qui embrasera le cœur de ceux que vous rencontrerez ! Car en somme cette lumière, c’est nous, avec ce que nous accomplissons comme témoins vivants de la parole du Christ.

Finalement, la pureté intérieure que donne le sel et la parole de Jésus qui fait de nous des porteurs de lumière dans le monde s’unissent et sont une seule et même expression de notre foi.

Bernard  Vollerin

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 13-16)
Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :

13 « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n’est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.

14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.

15 Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.

16 De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *