Google+

« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? »

(4ème dimanche du Temps Ordinaire, année B, Marc 1, 21-28)

IMG_christ_synagogue_nazarethJésus, baptisé par Jean, passe quarante jours dans le désert et, son équipe de disciples à peine formée, s’en retourne en Galilée à Capharnaüm, où il commence son ministère. Les choses ne trainent pas : il se rend sans tarder à la synagogue et là, c’est la première confrontation.

« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? » le questionne sèchement un homme. Marc nous dit que cet homme est « tourmenté par un esprit mauvais ». Oui, c’est sûr, et il ressemble tellement à toutes ces personnes qui, aujourd’hui, nous disent : « Que nous veut-il ce Jésus, avec toutes ses histoires ! »

Ces attitudes d’opposition à l’enseignement de Jésus, nous en rencontrons chaque jour. Car Jésus dérange ! L’homme qui ne pense qu’à l’argent ou au culte de sa petite personne et qui court sans cesse après les plaisirs éphémères fait la sourde oreille. Il ne veut rien entendre et écarte le Christ qu’il considère comme un gêneur…. Et oui ! Il est facile de voir où tout cela conduit : il suffit d’ouvrir les yeux pour voir toutes ces âmes délabrées investies par « un esprit mauvais » comme le dit Marc. La fuite en avant et le « toujours plus, encore et encore » les accapare. Ils ne réfléchissent même plus.

Ce que Jésus veut, c’est nous éviter cette dégringolade en faisant sortir de nous cet esprit mauvais. Nous valons beaucoup mieux que cet asservissement auquel nous conduisent tous ces marchands de mirages, ces Maîtres dont parle Le Clézio dans « Les Géants »*, ces Maîtres qui contrôlent tout, même les pensées.

Ne nous laissons pas broyer la nuque par ces Maîtres qui ont mis le monde en léthargie. Jésus sonne notre réveil ! Accueillons sa Parole à cœur grand ouvert car elle nous montre où est la vraie vie.

Bernard Vollerin

* « Les Géants », J.M.G. Le Clézio, Prix Nobel de Littérature 2008, Collection : L’Imaginaire, Gallimard, 1973.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (Mc 1, 21-28)

21  Jésus, accompagné de ses disciples, arrive à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.
22  On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes.
23  Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit mauvais, qui se mit à crier :
24  « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu. »
25  Jésus l’interpella vivement : « Silence ! Sors de cet homme. »
26  L’esprit mauvais le secoua avec violence et sortit de lui en poussant un grand cri.
27  Saisis de frayeur, tous s’interrogeaient : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, proclamé avec autorité ! Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. »
28  Dès lors, sa renommée se répandit dans toute la région de la Galilée.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *