Google+

Jésus, le vrai Messie

(4ème dimanche de Pâques, Année A, Jean 10, 1-10)  

——————————————————————————-

(Traduction en polonais

IMG_jesus_et_pharisiensSomme toute, voilà une bien étrange parabole que Jésus emploie aujourd’hui, surtout lorsqu’il dit : « Ceux qui sont intervenus avant moi sont tous des voleurs et des bandits. » Il semblerait qu’il cherche à se « justifier » disant en substance : « Je suis le vrai Messie, le bon berger, pas les autres ! ».

Mais qui sont les « autres » dont-il parle ? A quoi fait-il référence ? Y aurait-il de la « concurrence » dont on retrouverait trace dans les Écritures ? Et aujourd’hui, quand est-il ? Jésus n’aurait-il pas dû dire aussi : « Ceux qui interviendrons après moi » ?

Que de bonnes questions ! En «homme moderne» je me jette bien entendu sur internet et je parcours avidement les Écritures pour tâcher d’y voir plus clair. Et l’on en trouve des choses ! Pour « ceux d’avant » cela va du prophète Elie, de Jean le Baptiste et du Maître de Justice des Esséniens jusqu’à Satan, bien entendu. Pour « ceux d’après » : nous les connaissons à peu près tous, et l’on y retrouve bien sûr et toujours Satan, déguisé plus que jamais sous tous les accoutrements des idoles modernes.

Mais quand l’on y regarde de plus près, quand l’on réfléchit tant soit peu, la vérité éclate : le monde tout entier a été transformé par la Parole de Jésus et la poignée de disciples qu’il a laissés derrière lui. Quel formidable héritage il nous donne, lui qui n’a prêché que pendant trois courtes années !

Et puis il nous dit : « Je suis venu pour que les hommes aient la vie. » Ces quelques mots, très simples, résonnent si fort en nous qu’ils sont à la fois notre réconfort et la ligne-guide de notre mission sur terre. Par ces quelques mots, Jésus nous montre qu’il est l’unique médiateur entre Dieu et les hommes, le vrai Messie.

Bernard Vollerin

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 10, 1-10)

01i  Jésus parlait ainsi aux pharisiens: « Amen, amen, je vous le dis: celui qui entre dans la bergerie sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.
02  Celui qui entre par la porte, c’est lui le pasteur, le berger des brebis.
03  Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir.
04  Quand il a conduit dehors toutes ses brebis, il marche à leur tête, et elles le suivent, car elles connaissent sa voix.
05  Jamais elles ne suivront un inconnu, elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne reconnaissent pas la voix des inconnus. »
06  Jésus employa cette parabole en s’adressant aux pharisiens, mais ils ne comprirent pas ce qu’il voulait leur dire.
07  C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : je suis la porte des brebis.
08  Ceux qui sont intervenus avant moi sont tous des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.
09  Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra aller et venir, et il trouvera un pâturage.
10  Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire. Moi je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu’ils l’aient en abondance. »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *