Google+

Utilisez vos talents !

(33ème dimanche du Temps Ordinaire, année A, Matthieu 25, 14-30)

IMG_talentsBien sûr, dans la parabole de Jésus, ces talents sont des monnaies de l’époque, des monnaies d’origine grecque. C’était le nom d’un certain poids d’or ou d’argent et se montait à 6.000 deniers, un denier étant le salaire journalier payé à un ouvrier. Un talent correspondait donc à environ 20 années de labeur : toute une vie ! On comprend donc mieux ce qu’un, deux ou cinq talents représentaient.

Ces talents, faits de monnaie, peuvent nous aider à comprendre comment Dieu aime les hommes en leur attribuant certains dons, des talents, au sens figuré du mot, qui est le sens le plus usité aujourd’hui : “une aptitude à faire quelque chose”.

Ces talents reçus de Dieu, qu’ils soient naturels ou surnaturels, doivent être développés et utilisés. C’est le sens commun de cette parabole, comme nous le rappelle Bruno Régent*: « Il faut mettre en valeur ses talents et ne pas les enterrer.»

Nous devons sans cesse nous poser la question : « Ais-je été diligent, actif et généreux en utilisant mes talents pour le bien de tous, ou bien ais-je été peu attentif en cherchant à en profiter égoïstement dans mon coin ? »

Bossuet** disait bien « celui à qui on donne beaucoup, on lui redemande beaucoup » : si le Seigneur nous a donné tous ces talents, sans nul doute il nous « demandera des comptes » le moment venu ! Cette parabole résume donc bien ce que doit être notre vie de chrétien : se servir de nos talents, quels qu’ils soient, pour apporter de l’Amour autour de nous et annoncer la Parole du Christ jusqu’aux confins du monde !

Le Seigneur attend de nous une réponse à ce qu’il nous a donné.

Bernard Vollerin

* L’énigme des talents : lecture de la parabole de Matthieu, par Bruno Régent s.j., Centre Sèvres – Facultés Jésuites de Paris, No 145, Collection Médiasèvres 2008. Plus de détails sur : http://www.jesuites.com/actu/2008/regent_talents.htm

** Bossuet, Médiation sur l’Évangile, 90e jour.

 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 25, 14-30)

14i  Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : « Un homme, qui partait en voyage, appela ses serviteurs et leur confia ses biens.
15  A l’un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit.
16  Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s’occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres.
17  De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres.
18  Mais celui qui n’en avait reçu qu’un creusa la terre et enfouit l’argent de son maître.
19  Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes.
20  Celui qui avait reçu les cinq talents s’avança en apportant cinq autres talents et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres. —
21  Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.’
22  Celui qui avait reçu deux talents s’avança ensuite et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres. —
23  Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.’
24  Celui qui avait reçu un seul talent s’avança ensuite et dit : ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain.
25  J’ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.’
26  Son maître lui répliqua : ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu.
27  Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts.
28  Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.
29  Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l’abondance. Mais celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il a.
30  Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents !’ »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *