Google+

La flamme de notre foi

(32ème dimanche du Temps Ordinaire, année A, Matthieu 25, 1-13)

IMG_flamme_foi_2Cette parabole nous contant les aventures de dix jeunes filles s’en allant à la rencontre de l’époux peut, au premier abord, sembler assez anodine. Mais il n’en est rien et le message de Jésus est clair : portez et gardez près de vous la lampe que vous avez reçue lors de votre baptême et n’oubliez pas l’huile qui vous vient de mon enseignement pour que la flamme qui sortira de la lampe, c’est-à-dire votre foi en Dieu, ne cesse d’illuminer votre visage.

Car ces dix jeunes filles que cite Jésus, ce pourrait en fait être vous, moi, ou n’importe lequel d’entre nous. Ces étourdies qui n’ont pas d’huile, c’est aussi nous, les distraits, les « oublieux » qui n’avons pas écouté la parole du Christ, trop attirés que nous sommes par les miroirs aux alouettes que l’on agite autour de nous. Et nous restons là, plantés, laissés pour compte. Frustrant, n’est-ce-pas ?

Finalement tout ceci est une affaire de conviction personnelle. D’un côté, il y a ceux qui ne croient pas un traître mot des Écritures et qui n’apprécient que les plaisirs terrestres considérés comme une fin en soi, et il y a les autres, ceux qui pensent que, sans Dieu, la vie n’a aucun sens. Ceux-ci apprécient bien sûr tout ce que la nature nous offre, mais ils savent que notre « pèlerinage sur la terre » n’est qu’une étape vers la vraie vie, et que pour nous y préparer il nous faut être attentifs à la parole du Christ.

Ceux qui auront pris la peine d’écouter et, mieux encore, pris le temps de vivre cette parole en portant tout au long de leur vie l’huile précieuse qu’il nous a transmise, ceux-là seront éclairés par la flamme de leur foi. Et il faut que notre foi reste vive ! Car un jour les portes se refermeront derrière ceux qui auront gardé leur lampe allumée, cette flamme éclairant leur visage pour qu’ils soient reconnus par le Seigneur et qu’ils soient invités à entrer dans le Royaume.

Bernard Vollerin

Évangile selon Saint Matthieu 25, 1-13

01 « Alors, le Royaume des cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe et s’en allèrent à la rencontre de l’époux.

02 Cinq d’entre elles étaient insensées, et cinq étaient prévoyantes :

03 les insensées avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,

04 tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leur lampe, de l’huile en réserve.

05 Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.

06 Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : ‘Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.’

07 Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et préparèrent leur lampe.

08 Les insensées demandèrent aux prévoyantes : ‘Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.’

09 Les prévoyantes leur répondirent : ‘Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous ; allez plutôt vous en procurer chez les marchands.’

10 Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces et l’on ferma la porte.

11 Plus tard, les autres jeunes filles arrivent à leur tour et disent : ‘Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !’

12 Il leur répondit : ‘Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.’

13 Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *