Google+

Être le serviteur de tous

(25ème dimanche du Temps Ordinaire, année B, Marc 9, 30-37)

 

IMG_25eme_TO_B_etre_serviteur_de_tousEn nous demandant d’être le serviteur de tous, Jésus nous montre la voie que doit suivre tout chrétien, sans exception. Servir notre prochain, le Christ et sa Parole, sont les fondamentaux qui sont en nous, au même titre qu’annoncer cette Parole et célébrer l’amour du Seigneur.

Mais quelle ironie quand l’on regarde un peu autour de nous en voyant comment les choses se passent … et comment les chrétiens ont tout simplement « oublié » leur mission première de service du prochain !

Si l’on commence par les « grands de ce monde » en citant pêle-mêle les hommes politiques, les dirigeants d’entreprise ou les gens de la finance, et si l’on continue par la foule des petits égoïstes, des hédonistes et autres matérialistes qui sont pléthore dans nos sociétés, nous sommes loin de ce que Jésus nous a demandé. Qu’on se le dise : le « moi » prime « l’autrui » ! Servir son propre « moi » devient l’objectif unique. C’est le règne de l’individualisme, de la jouissance de tout et tout de suite. On est impatient avec soi même, et, bien sûr, les autres attendront leur tour…On fait bombance et l’on ne jette même pas les os aux chiens !

Mais, au milieu de ce paysage plutôt sombre, certains ouvrent les yeux, ils comprennent que cela n’aura qu’un temps et que l’amour et le service de l’Autre produira plus de richesses que tout ce déballage d’égoïsmes de tous ordres. Oui, certains se lèvent. Ils sont fiers d’être debout au milieu de cette foule à genoux devant tous ces veaux d’or et abrutie par cette course au succès à tout crin et à l’argent pour l’argent.

Oui, ces hommes debout, par tout ce qu’ils donnent de leur temps, de leur cœur et de leur énergie sont les Serviteurs que Jésus nous demande d’être. Soyons ces serviteurs, ces diacres qui soulagent, aident, accompagnent, rassurent, aiment et protègent les plus démunis, les paumés et les laissés-pour-compte. En cela nous ferons acte de vrais chrétiens.

Bernard Vollerin

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (Mc 9, 30-37)

30i  Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache.
31  Car il les instruisait en disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
32  Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.
33  Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demandait : « De quoi discutiez-vous en chemin ? »
34  Ils se taisaient, car, sur la route, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.
35  S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
36  Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
37  « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais Celui qui m’a envoyé. »