Google+

Le Père Noël arrive !

(1er dimanche de l’Avent, année C, Luc 21, 25-28.34-36)
IMG_1er_avent_C_le_pere_noel_arriveAh ! Que certains souvenirs sont bons à ressasser… Je me souviens encore de ce que mon père et ma mère faisaient pour « préparer Noël ». Ma mère veillait à la décoration de la maison et en cuisine elle préparait quelques biscuits secs et des gâteaux. Mon père nettoyait alentour, suspendait des guirlandes dans les arbres, et tout deux, empreints d’une sorte de grâce apaisée s’adressaient tout simplement à leurs amis et leurs voisins en leur disant : Joyeux Noël !

Enfant, j’attendais ce fameux Père Noël qui, je le pensais sincèrement, allait peut-être venir pour me récompenser. Loin de moi le souci de préparer la venue d’un Messie ou d’un Christ-Roi ! Cela me dépassait totalement.

Mais en fait, avec les années qui se sont écoulées, je comprends maintenant que c’est bien l’arrivée d’un Roi qui présidera au jugement dernier dont il s’agit. Le Père Noël s’est effacé … et Jésus, le bon berger, l’a tout simplement remplacé. Nous ne sommes plus dans l’imaginaire de l’enfance, mais dans la réalité de la présence du Christ parmi nous. Et l’Avent, c’est justement cette période de préparation de la venue de ce Roi qui nous jugera le moment venu.

Jugement ? Oui, mais ne vivons pas dans l’angoisse d’une fin du monde assortie d’images de tempête où « les puissances des cieux seront ébranlées ». Le monde autour de nous est bien sûr fait de bouleversements qui inquiètent, mais restons dans la ligne du message de Jésus, un message fait de paix, d’espérance, de joie et d’amour. Si nous avons réellement agi pour mettre en pratique ce message, alors nous aurons accompli l’essentiel dans notre vie sur cette planète.

Le Père Noël arrive bientôt, pour juger de la conduite des jeunes enfants et peut-être pour les récompenser. Pour nous adultes, par transcendance il nous apparait un peu comme Jésus-Christ qui reviendra également à l’heure de son choix « dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire » pour que nous soyons jugés, nous aussi. Cette fête de Noël, au-delà de la joie que nous donne la célébration de la naissance de Jésus, est donc également pour nous l’occasion de faire un retour sur nous-mêmes, et faire le bilan d’une année au service du Christ. Et c’est la période de l’Avent qui nous y prépare.

Bernard Vollerin

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (21, 25-28.34-36)

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste.
Comme un filet, il s’abattra sur tous les hommes de la terre.
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *