Google+

Quand le chat n’est pas là…

(1er dimanche de l’Avent, année B, Marc 13, 33-37)

IMG_chat_pas_la_souris_dansentEt bien les souris dansent ! Tout le monde sait cela.

De même, quand le maître s’absente de la salle de classe, c’est le charivari. Quelques élèves essaient de travailler, mais la majorité d’entre eux s’amusent et tout y passe : avions en papier, courses entre les pupitres, empoignades, graffitis sur le tableau, boules puantes dans le sac du maître, etc. Même mieux (ou pire) : certains font le guet pour que la fiesta ne soit pas interrompue par l’arrivée inopinée d’un surveillant ou d’un autre empêcheur de tourner en rond !

De même, en l’absence du Christ certains perdent leurs repères : c’est la « récré » permanente ! Ils s’amusent, « ils se distraient », comme ils disent. Seuls les plaisirs de la vie et du moment comptent : c’est l’aveuglement. Tout est dans l’instant présent… et les âmes s’endorment. Quel spectacle !

Le sommeil de l’âme est la pire des choses. Il va de pair avec l’extinction lente de la flamme d’Amour qui brille en nous. Il est donc absolument nécessaire de veiller, comme nous le demande Jésus, pour que cette flamme continue de briller.

Le Christ, notre Maître, nous a quittés il y a 2000 ans, mais il reviendra au moment qu’il aura choisi, pour juger du comportement de chacun. A ce moment, justice sera rendue et les âmes fortes, celles qui sont restées éveillées, seront dans la paix.

Bernard Vollerin

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (Mc 13, 33-37)

33i  Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand viendra le moment.
34  Il en est comme d’un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et recommandé au portier de veiller.
35  Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin.
36  Il peut arriver à l’improviste et vous trouver endormis.
37  Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *