Google+

Le jour où notre Seigneur viendra

(1er dimanche de l’Avent, année A, Matthieu 24, 37-44)

——————————————————————————-

(Texte en polonais, traduction de Joanna S.)

IMG_deferlanteCet évangile est d’une vérité saisissante. Comme avant le déluge, nous mangeons, nous buvons, nous courons dans tous les sens, distraits par mille choses que nous ne voyons même plus. Nous sommes aveuglés, traversant la vie au pas de charge, dans un silence assourdissant ! Le silence de nos âmes… le silence intérieur de nos vies que nous bradons à quelques idoles de passage.

Prenons-nous le temps de prier ? Prenons-nous le temps de préparer la venue de notre Seigneur ? Et bien non ! Nous n’avons plus assez de recul pour sereinement peser les choses, les mettre en perspective afin de prendre le temps de veiller et de nous préparer à la venue du Seigneur.

« Les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’au déluge qui les a tous engloutis. » Cette phrase de Jésus est remarquable de prophétie et se transpose sans peine dans le contexte d’aujourd’hui. Nous vivons une vie matériellement bien remplie… et nous ne voyons pas arriver la tempête.

Cessons cette course stérile et préparons nous au jour de la venue du Seigneur. Soyons des veilleurs attentifs et persévérants car nous ne savons pas quand il viendra et comment il se manifestera.

Bernard Vollerin

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 24, 37-44)

37i  Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « L’avènement du Fils de l’homme ressemblera à ce qui s’est passé à l’époque de Noé.
38  A cette époque, avant le déluge, on mangeait, on buvait, on se mariait, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche.
39  Les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’au déluge qui les a tous engloutis : tel sera aussi l’avènement du Fils de l’homme.
40  Deux hommes seront aux champs : l’un est pris, l’autre laissé.
41  Deux femmes seront au moulin : l’une est prise, l’autre laissée.
42  Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra.
43  Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
44  Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *