Google+

Manchots, estropiés et borgnes

(26ème dimanche du Temps Ordinaire, année B, Marc 9, 38-43. 45. 47-48)

 

IMG_26_TO_B_manchots_estropies_borgnesVoila l’étonnante panoplie de mutilations que nous propose Jésus dans ce texte de Marc. N’hésitez pas, nous dit-il, à supprimer tout ce qui peut vous conduire au péché ! On pourrait ajouter « au risque, à l’extrême, de ne voir que des morceaux de squelettes accéder au Royaume de Dieu, ce qui nous entraine au péché allant bien au-delà de nos mains, nos pieds et nos yeux ! ».

Ces images fortes étaient destinées aux apôtres, bien entendu pour les impressionner, et il nous faut les interpréter dans le contexte de notre époque. Il n’est, en fait, pas question de procéder directement à des mutilations ! Ce que nous demande Jésus aujourd’hui, c’est d’être lucides, de voir et de comprendre nos faiblesses et nos manquements à sa Parole, et d’avoir le courage de changer.

Prendre conscience que nous dérivons et que nous délaissons la Parole du Christ, voila qui est difficile pour nombre d’entre-nous. Changer réellement est parfois encore plus ardu, car la nature humaine à tendance à reproduire constamment les comportements qui lui sont gratifiants.

S’agit-il donc de faire des sacrifices, de se priver de ceci ou de cela ? Ceux qui sont loin de l’Eglise ricanent en voyant les chrétiens, selon eux, se priver de toutes « les bonnes choses et les plaisirs » que la planète nous offre. Ils sont dans l’erreur car ils ne raisonnent qu’au premier degré. Ce que nous demande le Christ c’est de « changer fondamentalement » et non pas de savoir si nous devons nous priver de tel ou tel plaisir.

Changer, c’est-à-dire se convertir, mettre en premier les enseignements du Christ, servir notre prochain avant nous-mêmes, faire passer l’amour d’autrui avant la satisfaction de nos désirs, c’est en quelques mots ce que nous demande Jésus.

Bernard Vollerin

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (Mc 9, 38-43.45.47-48)

38  Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l’en empêcher, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
39  Jésus répondit : « Ne l’empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ;
40  celui qui n’est pas contre nous est pour nous.
41  Et celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense.
42  Celui qui entraînera la chute d’un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on le jette à la mer.
43  Et si ta main t’entraîne au péché, coupe-la. Il vaut mieux entrer manchot dans la vie éternelle que d’être jeté avec tes deux mains dans la géhenne, là où le feu ne s’éteint pas.
45  Si ton pied t’entraîne au péché, coupe-le. Il vaut mieux entrer estropié dans la vie éternelle que d’être jeté avec tes deux pieds dans la géhenne.
47  Si ton œil t’entraîne au péché, arrache-le. Il vaut mieux entrer borgne dans le royaume de Dieu que d’être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne,
48  là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas.